Bienvenue



Pour me rejoindre :

Stemar63@me.com

stephane.martineau@uqtr.ca

mercredi 18 septembre 2013

Sur le travail enseignant

Les dimensions du travail enseignant

1) Le travail comme activité

L’enseignement est une activité qui se déroule dans un contexte caractérisé par des contraintes inhérentes à l’interaction humaine, aux relations de pouvoir, aux types de connaissances.  L’enseignement est par ailleurs façonné par les orientations et les techniques spécifiques à ce travail, par le rapport aux «usagers», les espaces de liberté des praticiens, leurs compétences ainsi que l’environnement organisationnel.

2) Le travail comme statut

De nos jours, le statut de l’enseignant est fragile. L’enseignant doit souvent «jongler» avec des attentes contradictoires venant de plusieurs milieux (la société et les groupes d’intérêts  qui s’y agitent, le ministère de l'Éducation, la direction d'établissement, les parents, les élèves, etc.). La question du statut est étroitement liée à celle de l’identité. L’identité de l’enseignant est façonnée par les interactions qu’il entretient avec les autres acteurs scolaires. L’enseignant ne reçoit pas une identité au moment de l’obtention de son diplôme et de son brevet d'enseignement ou encore lors de l'obtention d’un poste. Il doit plutôt construire cette identité à partir de son expérience personnelle.

3) Le travail comme expérience

On peut concevoir l’expérience en tant que processus d’apprentissage. En ce sens, le travail enseignant est une expérience d’apprentissage de savoirs et de construction de compétence. En ce cas, l’expérience est perçue sous l’angle cognitif et repose sur la répétition des faits. On peut aussi concevoir l’expérience en tant que situation vécue. L’expérience est conçue ici sur la base de l’intensité et de la signification. Ce deuxième type d’expérience est essentiellement de nature identitaire.

Voir :
Tardif, M., Lessard, C. (1999). Le travail enseignant au quotidien. Contribution à l’étude du travail dans les métiers et les professions d’interactions humaines. Québec : Les Presses de l’Université Laval.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire