Bienvenue



Pour me rejoindre :

Stemar63@me.com

stephane.martineau@uqtr.ca

jeudi 31 mai 2018

Quand un astrophysicien et un philosophe se rencontrent


Barrau, Aurélien., Nancy, Jean.-Luc (2011). Dans quels mondes vivons-nous ? Paris : Éditions Galilée.

De ce qui aurait pu être une belle rencontre ne reste qu'un livre au contenu irritant, aux propos difficiles à suivre, un étalage de références inutiles.

Heidegger et l'antisémitisme

C'était connu mais, depuis la publication de ses  « Cahiers noirs », s'est confirmé, la pensée du philosophe allemand Martin Heidegger est fortement imprégnée d'antisémitisme.

Pour qui veut en apprendre davantage sur la question, je suggère :

Di Cesare, D. (2016). Heidegger, les Juifs, la Shoah. Paris : Seuil.
Nancy, J.-L. (2015). Banalité de Heidegger. Paris : Éditions Galilée.
Trawny, P. (2014). Heidegger et l’antisémitisme. Sur les « Cahiers noirs ». Paris : Seuil. Traduit de l’allemand.

lundi 28 mai 2018

Vouloir pouvoir

Les sciences se sont laissées instrumentalisées par l'économie et le politique de telle sorte qu'elles ont troqué leur « vouloir savoir » pour un « vouloir pouvoir ».

Capacité de faire

Quand la « capacité de faire » est l'unique mesure de l'éthique, la seule certitude que l'on peut avoir c'est de courir au désastre.

Charité et justice sociale

Contrairement à ce que croient et affirment bien des gens de la droite politique (et religieuse), la charité n'est pas une alternative à la justice sociale.

vendredi 25 mai 2018

Mémoire et projet

Le Québec, mais ce n'est pas la seule société, oublie qu'il existe un lien fondamental entre la capacité de se donner une mémoire partagée et celle de se donner des projets collectifs signifiants.

Imaginaire écartelé

Notre imaginaire est toujours écartelé entre la nostalgie (reposant notamment sur un passé idéalisé) et la prophétie (une vision du mieux-être anticipé).

Pauvre anthropologie

On ne soulignera jamais assez la pauvreté de l'anthropologie sous-jacente à la pensée néolibérale où l'être humain est égoïste, individualiste, voire égocentrique et où sa rationalité est purement instrumentale, 

mercredi 23 mai 2018

Mes quatre dernières lectures en philosophie

Grondin, J. (2013). Paul Ricœur. Paris : PUF. Que sais-je? 1ère édition.

Ricoeur, P. (2017). Philosophie, éthique et politique. Entretiens et dialogues. Textes préparés et présentés par Catherine Goldenstein. Paris : Seuil. Collection « La couleur des idées ».

Vattimo, G. (1997). Au-delà de l’interprétation. La signification de l’herméneutique pour la philosophie. Bruxelles : De Boeck. Paru originellement en italien en 1994.

Vultur, I. (2017). Comprendre. L’herméneutique et les sciences humaines. Paris : Gallimard. Collection Folio essais.

mardi 22 mai 2018

Critique de trois courants de l’histoire sur la base de l’herméneutique

Selon le philosophe français Paul Ricoeur :

*L’histoire antipositiviste axée sur l’intentionnalité des acteurs;
*L’historiographie française des Annales (par exemple Fernand Braudel);
*L’histoire inspirée de la philosophie analytique.
*Selon Ricoeur, les trois courants font la même erreur : ils oublient l’importance du récit.
*Un fait historique ne peut être réduit à un statut d’exemple d’une loi (comme le pense le positivisme).
*Mais, contrairement à ce que pense le courant intentionnaliste, on ne peut en rester aux seules intentions des acteurs, notamment parce que nous n’avons pas un accès direct à ces intentions.
*Ainsi, contre les antipositivistes, Ricoeur affirme que l’histoire n’est pas la somme des intentions des protagonistes. 
*Contre les positivistes, par contre, il faut dire que les explications historiques sont insérées dans des discours narratifs, ils sont déjà des « faits » interprétés.
*Ainsi, l’histoire ne se résume pas à des causes ni aux intentions, elle renvoie plutôt à des actions et donc, en partie, à la contingence.
*Les 3 courants – lesquels sont tous antinarrativistes – mettent ou bien l’accent sur l’explication (positivisme) ou sur la compréhension des intentions (antipositivisme) et, ce faisant, ils instaurent une coupure entre méthode et expérience (car l’expérience de l’histoire par les acteurs se fait sous forme de récit).
*Or, le choix entre méthode objectiviste et méthode subjectiviste est un faux choix selon Ricoeur.
*Si l’histoire est inséparable du récit (et donc de la prise en compte des intentions des acteurs), elle est tout de même une discipline à visée scientifique qui doit faire la preuve de ce qu’elle avance.
*Par conséquent, explications (faits objectifs) et compréhensions (intentions des acteurs) sont alors nécessaires.
*En tant que discipline éminemment herméneutique, l’histoire doit donc à la fois dépasser la phénoménologie et le positivisme pour interpréter adéquatement le passé. 

Herméneutique selon Hans-Georg Gadamer


*À la différence du déconstructionnisme de Derrida, l’herméneutique gadamérienne (mais aussi celle de Ricoeur), ne croit pas que le sens ne peut être stable, qu’il ne saurait avoir de critères pour valider une interprétation, donc l’herméneutique ne s’inscrit pas dans le relativisme radical.
*Elle pense plutôt que toute les interprétations ne se valent pas et qu’il peut y avoir quelque chose de stable dans le sens accordé à un objet.
*Gadamer soutient que l’interprétation – au sens où l’entend l’herméneutique – doit être comprise en analogie avec l’interprétation dans les arts d’exécution (musique, théâtre).
*Nous sommes confronté à l’objet sur la base des précompréhensions que nous avons de lui, précompréhensions qui prennent leur source dans les interprétations passées.
*Une expérience de vérité est donc toujours l’articulation interprétative d’une précompréhension avec une investigation plus approfondie.
*L’objet à comprendre nous parvient ainsi à travers une histoire continue d’interprétations.
*La tradition, c’est cette suite continue des différentes interprétations.
*C’est à travers cette tradition que la « vérité » sur l’objet se transmet.
*Cette transmission de la tradition est aussi ce par quoi il est possible de renouveler l’interprétation de l’objet.

Trois formes de compréhension


*Autre comme objet : dégager des causalités, des corrélations, des régularités.
*Autre comme personne : rapport réflexif à autrui, adopter le point de vue de l’autre, se mettre à sa place.
*Ouverture à autrui : expérience de l’autre en tant qu’autre, posture herméneutique.
*C’est parce que l’autre est différent sans être radicalement différent qu’il y a possibilité d’un processus interprétatif dialogique, ce que Gadamer nomme la «fusion des horizons».

Herméneutique moderne


*Ce qui caractérise une certaine herméneutique moderne – celle de Heidegger, de Gadamer, de Ricoeur notamment – c’est son anti-psychologisme (psychologisme qu’on retrouve dans les thèses de Dilthey), son refus de penser le sens dans l’intentionnalité du sujet.
*L’herméneutique inscrit la compréhension dans le dialogue entre « l’objet » à interpréter et l’interprète.
*L’interprétation se fait sur la base d’une tradition interprétative.
*L’interprète comprend l’objet en l’abordant avec ce qui relève de lui mais aussi en tenant compte (explicitement ou non) de ce qui relève de l’objet.

Compréhension médiate (Paul Ricoeur)


*Nous ne pouvons nous comprendre de manière directe comme une certaine phénoménologie le pensait.
*Nous nous comprenons toujours de manière médiate.
*Nous nous comprenons à partir des signes, des textes, des œuvres, des symboles, des discours, bref, à partir de la culture (au sens large).
*D’où la nécessaire interprétation herméneutique.

Passage capital en herméneutique


*Avec Heidegger et Gadamer, l’herméneutique se transforme en profondeur. Son enjeu n’est plus le même.
*L’herméneutique passe alors d’une théorie de la connaissance, une méthode en quelque sorte, à une ontologie, une théorie de l’être.

vendredi 18 mai 2018

mercredi 16 mai 2018

Démocraties perverties

Nos démocraties ont été perverties essentiellement par deux choses : 1) le pouvoir de l'argent qui infléchit les politiques vers ses seuls intérêts; 2) les «machines» à fabriquer l'opinion publique (aux mains du pouvoir de l'argent) qui empêchent les citoyens de se faire une idée «par eux-mêmes».

Antonymes

Transparence et politique sont deux antonymes !

jeudi 10 mai 2018

Le Québec n'aime pas l'éducation

Le lock-out (droit de l'employeur d'obliger les travailleurs à cesser toute activité professionnelle les privant ainsi de leur salaire et de lien d'emploi) est reconnu au Québec (ce qui n'est pas le cas dans certains pays) pour le secteur privé mais interdit dans le secteur public sauf pour le système de l'éducation; l'éducation n'étant pas reconnue un service essentiel.

samedi 5 mai 2018

D'une époque à l'autre

Tous les petits caporaux d'aujourd'hui qui œuvrent dans les entreprises et les organisations auraient naguère été de bons petits bouchers et de fidèles tortionnaires dans les camps.

Portrait de société

Nos sociétés ressemblent à ceci : des populations qui doivent combattre sans relâche pour que leur gouvernement ne les trahisse pas.

Sauvagerie

Nous exportons la sauvagerie guerrière dans les pays lointains et nous nous réservons la sauvagerie bureaucratique et économique.

Désacralisation

À force de désacraliser le monde nous l'avons rendu inhabitable.