Bienvenue

Mes autres sites :

EDUPHILOSOCIO
https://sites.google.com/site/eduphilosocio/
DÉBUTS EN ENSEIGNEMENT
https://sites.google.com/site/debutsenenseignement/

Pour me rejoindre : Stemar63@gmail.com

lundi 18 février 2019

Basculement des enjeux sociaux dans le champ du psychologique et du médical


La psychologie, les sciences médicales et les sciences de l'éducation (pour ne nommer que celles-là) oublient systématiquement d’évaluer l’ensemble des causes sociales et les déterminants sociaux des problématiques affectant les individus (dépression, décrochage, comportements délinquants, etc.). Cette lecture individualisante a pour effet pervers d'évacuer du débat ce qui relève du social (au sens large)  et donc, dans un sens, d’exonérer l’État (et la société par surcroît) de ses responsabilités sociales envers les citoyens. Cette « psychologisation et médicalisation de tout» fait le jeu d'un système social qui, se faisant, ne se remet pas en question puisque tout est renvoyé à la responsabilité individuelle. Dans un sens, la «science» est ici une simple auxiliaire du contrôle social exercé par le pouvoir économico-politique et reprend (en le théorisant) le discours idéologique des dominants. Trop de disciplines et de chercheurs se font complices de cette dérive (et en ce sens abdiquent leur obligation critique...on ne mord pas la main qui nous nourrit !).

Épuisement professionnel

En situation d'épuisement professionnel, le sujet développe une perception biaisée de ses compétences, ce qui peut entraîner une réelle diminution de ses performances au travail (un cercle vicieux dont il est difficile de sortir).

Enseignant épuisé, rapport aux élèves et pédagogie

Plus un enseignant sera épuisé professionnellement, plus il aura tendance à être froid et distant envers ses élèves. De plus, il aura aussi tendance à recourir davantage à une approche pédagogique plus traditionnelle (magistro-centrée).

dimanche 17 février 2019

identité et exclusion

Du moment que les considérations identitaires se retrouvent dans les politiques d’un État, on se retrouve dans une logique qui flirte avec le néo-fascisme. Cela se comprend par le fait qu’une définition identitaire d’une population se heurte à une évidence anthropologique à savoir que, de nos jours, toutes les populations du monde sont composites et hétérogènes. Donc, la définition identitaire d’un État va nécessairement reposer sur l’établissement de critères ayant comme résultat l’exclusion de certains citoyens ne répondant pas aux « bons critères ».

jeudi 14 février 2019

Ethnométhodologie, action, accord

L'ethnométhodologie met l'accent non pas sur les contraintes externes à l'action mais sur les contraintes qui lui sont internes. De la sorte, en tentant de rendre compte de l'accomplissement en commun, l'ethnométhodologie conçoit l'accord non pas comme ce qui émerge de la négociation mais comme ce qui est en amont de celle-ci.

L'intelligibilité de l'action selon Goffman

Selon Erwin Goffman, la contrainte est la condition première de l'intelligibilité de l'action, car cette dernière possède un caractère nécessairement collectif et public, En fait, tout interaction sociale est constituée d'une obligation sociale. Cette obligation se vérifie notamment dans le fait que l'acteur agit en fonction de l'anticipation des réactions d'autrui.

Bourdieu et Garfinkel : deux visions de l'action

Pour le sociologue français Pierre Bourdieu, l'action est prédéterminée par la structure sociale.

Pour le sociologue américain Harnold Garfinkel, l'action est le produit de l'attribution continuelle de sens.