Bienvenue



Pour me rejoindre :

Stemar63@me.com

stephane.martineau@uqtr.ca

vendredi 17 janvier 2020

Expérience du monde

L'expérience du monde se donne à nous essentiellement sous la forme d'un échange dialogique rendu possible par le langage.

Avant d'être un outil de communication, le langage est (via chaque langue spécifique) un patrimoine de formes, de symboles et de sens.

Quelques mots sur l'approche herméneutique

L'herméneutique nous apprend que nous appartenons à un horizon commun.

Elle nous dit également qu'il existe une expérience extra-méthodologique de la vérité (voir Gadamer).

Elle nous dit aussi que la vérité est essentiellement événement.

Cet événement modifie alors l'horizon.

La vérité n'est pas alors une proposition qui décrit fidèlement un état de fait. Elle est plutôt un événement, une réponse à des messages qui proviennent d'une tradition.

À l'instar de Dilthey et de Schleiermacher, qu'en on se situe dans une optique herméneutique, la pénétration de l'expérience de l'autre n'a pas pour but de garantir une connaissance exacte de l'objet investigué mais, en fait, de produire du sens, production de sens qui rend la vie plus intense et plus riche. 

Les dérives de nos universités québécoises

Dérives :
  • financière (sous financement chronique et mauvaise gestion);
  • de la gouvernance (centralisation du pouvoir, bureaucratisation et perte de pouvoir du corps professoral);
  • entrepreneuriale (recherches commanditées par le privé, universités gérées comme les industries);
  • de l'accessibilité (si certains programmes demeurent fermés, élitistes et ainsi protègent leur qualité, d'autres sont sacrifiés afin qu'ils accueillent le plus d'étudiants possibles).
voir, notamment...

Seymour, M. (2013). Une idée de l’université. Propositions d’un professeur militant. Montréal : Boréal.

Trois conceptions de la vérité

La vérité comme correspondance : est vrai ce qui correspond au monde (le savoir est un reflet du monde tel qu'il est vraiment).

La vérité comme cohérence : est vrai ce qui explique le monde de la manière la plus cohérente.

La vérité comme consensus : est vrai ce qui fait consensus auprès des personnes intéressées.

Quelques critères pour échantillonner en recherche qualitative

En recherche qualitative, l'échantillon est toujours intentionnel. L'enjeu est de trouver des acteurs sociaux compétents.

Questions à se poser : qui approcher ? pourquoi les approcher ? comment les approcher ?

Dans les études de cas, on peut choisir un cas unique ou des cas multiples.

Dans les cas multiples, on peut choisir des cas contrastés, des cas déviants, des cas homogènes.

Un cas peut être : un (des) acteurs (s); un (des) lieu (x); un (des) phénomène (s); un (des) événement (s).

Un échantillon qualitatif peut aussi reposer sur des choix comme :
  • l'expertise des sujets;
  • l'accessibilité;
  • la disponibilité;
  • les coûts associés à la collecte de données;
  • des intervalles de temps (collecte à différents moments stratégiques par exemple);
  • des types d'activités différentes réalisées par les sujets.

Il n'y a pas de nombre idéal de sujets à retenir en qualitatif, la saturation théorique sert ici de balise pour mettre une limite à la quantité de sujets à rencontrer.



Grandir

Si plus de gens prenaient acte qu'à écouter les grands, on grandit.

Absurdité

Si croire en soi est important, ne croire qu'en soi est une absurdité.