Bienvenue



Pour me rejoindre :

Stemar63@me.com

stephane.martineau@uqtr.ca

mercredi 30 octobre 2019

Ricoeur sur la fiction

Selon Ricoeur, la fiction possède deux fonctions :

1- elle est « révélante »;
2- elle est aussi « transformante ».

«(...) révélante, en ce sens qu'elle porte au jour des traits dissimulés, mais déjà dessinés au coeur de notre expérience praxique; transformante, en ce sens qu'une vie ainsi examinée est une vie changée, une vie autre» (p. 285).

Pour Ricoeur, le récit a aussi un effet cathartique. La catharsis produite par le récit est possible en raison de l'effet de prise de distance par rapport à nos affects. Le récit a ainsi un effet « moral » parfois plus qu'esthétique sur le lecteur.

Référence :

Ricoeur, Paul (1985). Temps et récit 3. Le temps raconté. Paris : Seuil.

Une leçon de Searle

Comme nous l'a appris John Rogers Searle - philosophe américain appartenant au courant analytique, spécialiste de philosophie du langage et de philosophie de l'esprit - s'il est légitime d'analyser de manière critique les intentions et les conventions qui sous-tendent les actes de parole, il ne s'en suit pas que cette analyse concerne le problème de la « valeur de vérité » intrinsèque aux énoncés.

Apprentissage, créativité et liberté

Parce que l'apprentissage ne se fait jamais uniquement par soi-même et est toujours inscrit dans une trame d'intérêts sociaux et supporté par des relations de pouvoir, la liberté et la créativité devraient toujours être comprises en relation avec le contexte social dans lequel elles sont engendrées et utilisées.

jeudi 24 octobre 2019

Dimensions du travail enseignant

Le travail enseignant ne devrait jamais être conceptualisé uniquement en termes de connaissances de la matière et de connaissances didactico-pédagogiques. Il doit plutôt être vu comme un travail qui comprend plusieurs dimensions tant épistémologiques, relationnelles, affectives que stratégiques, dimensions étroitement liées au contexte particulier de l'interaction avec des acteurs particuliers (au premier chef les élèves). 

Importance de la position de l'enseignant vis-à-vis la connaissance

La position d'un enseignant vis-à-vis la connaissance en général influence celle qu'il adopte vis-à-vis la matière à enseigner, vis-à-vis ses élèves et, partant, les activités pédagogiques et d'évaluation qu'il met en place. Or, de trop nombreuses recherches sur les pratiques didactico-pédagogiques tendent à ignorer cela et ne prennent pas le temps de faire émerger cette position de l'enseignant.

Un oubli de certaines recherches en enseignement

Les recherches sur l'efficacité de l'enseignement sont populaires à juste tire car elles ont leur utilité. Mais, bien qu'elles aient de grands mérites, elles oublient trop souvent de prendre en compte ce qui échappe au contrôle de l'enseignant et ainsi, simplifient parfois à outrance la situation étudiée.

Prudence quand on parle des qualités personnelles des enseignants

Bien qu'il n'est pas faut de dire que « l'on enseigne non seulement avec ce que l'on sait mais aussi avec ce que l'on est » et qu'à cet égard, il peut être intéressant de prendre en compte les « qualités personnelles de l'enseignant », ce type d'approche n'est pas sans comporter certains problèmes. 

A) Le fait de posséder une « qualité » ne signifie aucunement que l'on soit capable de l'actualiser.

B) Toutes les « qualités » n'ont pas la même utilité au regard d'une pratique professionnelle donnée.

C) Tous les professionnels doivent-ils posséder les mêmes « qualités » ?

Pour l'analyse de la profession enseignante

Actuellement, trop de chercheurs limitent leur analyse du travail enseignant aux seules dimensions didactiques ou pédagogiques. Pourtant, pour comprendre pleinement le travail enseignant, il faut réaliser une analyse plus complète, analyse qui prend alors en compte les relations entre les acteurs scolaires (enseignant, bien entendu, élèves, parents, cadres scolaires, professionnels ertc.). Cette analyse s'appuie sur une compréhension du contexte (historique et présent) dans lequel ces acteurs interagissent. Ce type d'analyse est nécessaire car l'enseignant est en relation avec plusieurs types d'acteurs mais aussi parce que le travail enseignant est un construit social.

Dans cette optique il s'avère important de comprendre que l'enseignant est impliqué dans deux grands types de relations : 1- les relations à proximité avec les autres acteurs de son école et 2- celles plus à distance avec le ministère de l'éduction, la société, etc.

Cette approche ne fait donc pas l'économie d'une prise en compte des luttes et des débats qui engagent la profession. 

Il ne s'agit pas de comprendre l'enseignement pour guider l'action de l'enseignant mais de comprendre l'enseignement en tant que travail.

Au Québec, les travaux de Maurice Tardif sont, à cet égard, exemplaires.  

Raison et démesure

Nous avons réduit la raison à n'être qu'instrumentale et, appuyés sur notre science et notre technique, nous nous complaisons dans la démesure.

L'appropriation du monde

Le langage de la technique c'est celui de l'appropriation du monde. Malheureusement, nous ne savons plus parler autrement. Pourtant ce langage nous conduit à notre perte.

mardi 15 octobre 2019

Contre les idéologues déguisés en intellectuels


Bien que rédigé il y a presqu'un siècle et bien que le paysage idéologique a considérablement changé, l'ouvrage de Julien Benda demeure intéressant à lire non seulement pour ce qu'il nous apprend sur le contexte de l'époque (la fin des années 1920) mais aussi sur ce qu'il donne à penser pour aujourd'hui. Assurément l'auteur a des positions souvent trop tranchées. Évidemment, on ne peut souscrire à toutes ses idées et certaines sont pour le moins discutables. Mais ce livre est toujours une source d'inspiration pour qui souhaite résister aux idéologues de tous poils déguisés en penseurs sérieux. 

Benda, J. (2003). La Trahison des clercs. Paris : Grasset. Collection Les Cahiers rouges. Paru pour la première fois en 1927 et réédité avec une préface inédite en 1946.

mercredi 9 octobre 2019

Inculte

On est toujours l'inculte de l'autre, certains devraient s'en rappeler.

Profondeur

La profondeur d'une pensée se vérifie notamment par la prudence et l'humilité qui la caractérisent.

Des intellectuels ?

Le problème avec les  « intellectuels » médiatiques c'est qu'ils d'abord médiatiques.

mardi 8 octobre 2019

Impossibilité de croire

Depuis des milliers d'années, l'humain fait tout ce qu'il peut pour qu'il soit impossible de croire en lui.

Héritiers

Nous sommes des héritiers de l'histoire quoi que nous disions ou fassions.

jeudi 3 octobre 2019

Des universités entreprises

Les universités d'aujourd'hui valorisent beaucoup moins le savoir que le rendement.

Prêt-à-penser

À force de se prendre pour une entreprise, le chercheur en vient à ne produire que du prêt-à-penser.

Vaine recherche

En délaissant la culture, le savant a cru pouvoir trouver la vérité.