Bienvenue

Mes autres sites :

EDUPHILOSOCIO
https://sites.google.com/site/eduphilosocio/
DÉBUTS EN ENSEIGNEMENT
https://sites.google.com/site/debutsenenseignement/

Pour me rejoindre : Stemar63@gmail.com

mercredi 29 août 2018

Se tromper de cible

De nos jours, on ne combat pas la pauvreté, on combat les pauvres.

Utopie

Quand on veut délégitimer un discours, on lui accole l'étiquette d'être utopiste, donc d'être irréaliste. Mais l'histoire montre que les meilleurs changements dans le monde sont venus des utopistes.  

Voir juste

Il y a plus de 2000 ans les philosophes grecs avaient vu le danger pour toute démocratie de sombrer dans la démagogie. Ils avaient vu juste, les débats politiques des dernières décennies le prouvent à foison.

mardi 28 août 2018

Des experts du surplace

Nous sommes tous experts pour trouver de bonnes raisons pour que rien ne change.

vendredi 24 août 2018

Conjuration

Comme le donnait à entendre avec justesse le grand Thomas More  (1478-1535), 
Notre époque le prouve bien !

lundi 20 août 2018

Brève note sur Norbert Élias


Dans son oeuvre, Nobert Élias a insisté sur la nécessité de mettre un terme à l’opposition historique entre société et individus. Pour lui, on ne retrouve pas d’une part des groupes constituants et d’autre part des individus indépendants de la société. Tout comme il ne saurait y avoir de société sans une population, l’individu nécessairement en relation avec les autres. Tout notre rapport aux autres est éminemment social, tout comme notre tentative de nous en détacher, en mettant l’accent sur le caractère hypothétiquement exclusif de notre identité. Nous vivons d’interactions tout au long de notre vie. Nous sommes tous influencés par nos interactions avec les autres. Par ses travaux et son concept d’interpénétration, Élias pose un regard qui parvient véritablement à cerner où se situe le solde de cette opposition entre individus et sociétés. En identifiant non plus l’individu ou la société, comme élément central sur lequel l’étude sociologique doit s’appuyer, mais plutôt les relations qui existent entre ces individus et la société, le sociologue allemand opère un basculement épistémologique qui permet de dépasser cette dichotomie pourtant encore existante dans certaines sphères des sciences humaines et sociales Élias tend donc à démontrer que le tissu relationnel est le fondement de tous nos rapports et de l’organisation sociétale dans laquelle un individu s’inscrit, mais aussi qu’il façonne par sa propre présence. En ce sens, le concept d’interpénétration semble davantage porteur que ceux de reconnaissance, interdépendance ou intersubjectivité qui sont parfois utilisés au niveau des sciences sociales. Derrière cette idée d’interpénétration, le sociologue va plus loin que s’il utilisait strictement le concept d’interdépendance, car ce dernier sous-entend plutôt que les individus sont liés, mais dans un mode automatique, implicite et indiscutable, dépourvu de reconnaissance et d’engagement. L’idée d’intersubjectivité, pour sa part, se veut abstraite, mais sous-entend tout de même la conception d’une certaine influence phénoménologique entre les individus. Par contre, le concept d’interpénétration correspond davantage avec ce qui est relaté et observé au sein de nos sociétés. Non seulement, les gens sont interdépendants, reliés, coresponsables, mais l’évolution de chacun d’eux pénètre les autres individus de manière implicite ou explicite, pour façonner leur devenir. Cela s’opère au niveau de chacune des relations ou de chacun de ces liens entre individus, pour former une mosaïque d’interpénétrations qui constitue la société. Celle-ci n’évolue donc pas de manière mécanique, comme si un grand esprit organisait le changement et l’évolution, mais plutôt de manière organique, perpétuelle et jamais finie.
Référence:
Élias, N. (1993). Qu’est-ce que la sociologie ? Paris : Éditions de l’aube. Première édition parue en allemand en 1970.

mercredi 15 août 2018

Pour comprendre la dérive managériale


Gaulejac de, V. (2012). La recherche malade du management. Paris : Éditions Quae.

Gaulejac de, V. (2005). La société malade de la gestion. Idéologie gestionnaire, pouvoir managérial et harcèlement social. Paris : Seuil.

Désespérante continuité

D'une élection à l'autre, nous voyons toujours les mêmes vassaux des puissances économiques s'installer à la barre du pouvoir. Désespérant !

Trahison

En soumettant les universités aux impératifs du New Public Management (issu du néolibéralisme), on en fait des organisations qui trahissent leur mission première.

jeudi 9 août 2018

Nos chers gouvernants

Je suis toujours estomaqué de l'arrogance, de la bêtise, de l'inculture et de l'absence d'éthique de nos gouvernants.

Oligarchie parlementaire

Il faudrait rebaptiser notre système politique oligarchie parlementaire plutôt que démocratie parlementaire, cela rendrait mieux compte de la réalité.

Je suis la Raison

Les tenants du statu quo se croient toujours dépositaires de la Raison.

Éternelle opposition

Les politiciens honnêtes, cherchant le bien commun, indépendants d'esprit par rapport au grand capital, nous les connaissons, ce sont ceux qui sont éternellement dans l'opposition.

Pouvoir

Le pouvoir politique ne cherche pas le bien commun, il ne cherche que son maintien en place.

Élections

Si les élections changeaient vraiment quelque chose, elles auraient été abolies par les puissances économiques.

Perte de crédibilité

Plus souvent qu'autrement, vulgaires succursales des grandes entreprises, nos gouvernements ne sont pas crédibles. 

mardi 7 août 2018

Enseignant à statut précaire au Québec : triste situation


Les enseignants à statut précaire sont ceux qui travaillent comme suppléants occasionnels, à taux horaire, sur la base d'un contrat à la leçon ou encore à temps partiel. Ils ont des tâches résiduelles, souvent éclatées ou généralement plus exigeantes; par exemple, l’enseignement à des classes particulièrement difficiles. Cette affection exigeante s'explique par l'attribution des tâche en raison de l’ancienneté. Ces enseignants reçoivent aussi très souvent leurs tâches quelques jours avant le début de l’année scolaire. Parfois, ces tâches ne correspondent pas vraiment à leur champ de formation initiale. Enfin, ils cumulent fréquemment différents emplois dans le milieu scolaire voire même en dehors de l'éducation afin d'avoir un revenu convenable.

vendredi 3 août 2018

juin-juillet 2018 : mes lectures

Agamben, G. (2014). Pilate et Jésus. Paris : Payot & Rivages.

Badiou, A. (2009). Second manifeste pour la philosophie. Paris: Fayard.

Brague, R. (2007). Du Dieu des chrétiens. Et d’un ou deux autres. Paris : Flammarion.

Descombes, V. (2014). Le parler de soi. Paris: Gallimard.
Döblin, A. (2009). Berlin Alexanderplatz. Publié originellement en allemand en 1929. Traduit par Olivier Le Lay.

Granger, G.-G. (1993). La Raison. Paris : PUF. Que sais-je ? 10e édition. 1ère édition parue en 1955.

Minois, G. (2002). Les origines du mal : une histoire du péché originel. Paris : Fayard.

jeudi 2 août 2018

Pour une science humaine

L'humilité et la prudence voilà ce dont la science devrait être faite.

Naïveté

Ils sont de plus en plus nombreux ceux qui croient que la culture se développe sans lecture.