Bienvenue



Pour me rejoindre :

Stemar63@me.com

stephane.martineau@uqtr.ca

mardi 22 mai 2018

Critique de trois courants de l’histoire sur la base de l’herméneutique

Selon le philosophe français Paul Ricoeur :

*L’histoire antipositiviste axée sur l’intentionnalité des acteurs;
*L’historiographie française des Annales (par exemple Fernand Braudel);
*L’histoire inspirée de la philosophie analytique.
*Selon Ricoeur, les trois courants font la même erreur : ils oublient l’importance du récit.
*Un fait historique ne peut être réduit à un statut d’exemple d’une loi (comme le pense le positivisme).
*Mais, contrairement à ce que pense le courant intentionnaliste, on ne peut en rester aux seules intentions des acteurs, notamment parce que nous n’avons pas un accès direct à ces intentions.
*Ainsi, contre les antipositivistes, Ricoeur affirme que l’histoire n’est pas la somme des intentions des protagonistes. 
*Contre les positivistes, par contre, il faut dire que les explications historiques sont insérées dans des discours narratifs, ils sont déjà des « faits » interprétés.
*Ainsi, l’histoire ne se résume pas à des causes ni aux intentions, elle renvoie plutôt à des actions et donc, en partie, à la contingence.
*Les 3 courants – lesquels sont tous antinarrativistes – mettent ou bien l’accent sur l’explication (positivisme) ou sur la compréhension des intentions (antipositivisme) et, ce faisant, ils instaurent une coupure entre méthode et expérience (car l’expérience de l’histoire par les acteurs se fait sous forme de récit).
*Or, le choix entre méthode objectiviste et méthode subjectiviste est un faux choix selon Ricoeur.
*Si l’histoire est inséparable du récit (et donc de la prise en compte des intentions des acteurs), elle est tout de même une discipline à visée scientifique qui doit faire la preuve de ce qu’elle avance.
*Par conséquent, explications (faits objectifs) et compréhensions (intentions des acteurs) sont alors nécessaires.
*En tant que discipline éminemment herméneutique, l’histoire doit donc à la fois dépasser la phénoménologie et le positivisme pour interpréter adéquatement le passé. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire