Bienvenue



Pour me rejoindre :

Stemar63@me.com

stephane.martineau@uqtr.ca

jeudi 23 décembre 2010

Petite réflexion d'un chercheur en SHS

L'enquête :
Elle comporte essentiellement trois phases : exploration, focalisation, confirmation. En recherche qualitative, l'analyse se fait tout au long de l'enquête en même temps que la cueillette de données. Ces deux processus s'influencent mutuellement. Les trois phases ne sont donc pas trois moments séparés mais plutôt imbriqués les uns dans les autres.

Deux types de données :
Des données invoquées : Antérieures à la recherche et donc indépendantes du chercheur.
Des données suscitées : Concomitantes à la recherche et donc dépendantes du chercheur.

Étude de cas :
Son usage est intéressant lorsque l'on souhaite prendre en comptre à la fois l'individu, le processus, le contexte. On doit savoir ici que ces trois éléments s'influencent mutuellement et surtout que l'individu et le processus ne peuvent être compris qu'en contexte.

Vérité :
Dans le sens commun, la vérité signifie «adéquation au réel». Or, les expériences qui interrogent le réel produisent plus qu'elles ne recueillent les faits. Ainsi, la vérité sera moins une adéquation au réel que l'énoncé qui génère de bonnes questions. L'énoncé vrai sera donc celui sur lequel le chercheur peut s'appuyer pour faire avancer la réflexion.

L'universel :
Il y a deux façons de concevoir l'universel : 1- ce qu'il s'agit de découvrir, ce à quoi il faut accéder et qui existe en dehors de nous; 2- le résultat - nécessairement fragile - d'un processus social d'universalisation. Ici, l'universel est moins un donné à atteindre qu'une convention à établir.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire