Bienvenue



Pour me rejoindre :

Stemar63@me.com

stephane.martineau@uqtr.ca

vendredi 17 janvier 2014

Formation continue et réussite scolaire : quelles stratégies favoriser

Référence :
Castonguay, M. et Gauthier, C. (2010). Formation continue et réussite scolaire : quelles stratégies favoriser, AQEP Vivre le primaire, 23 (3), été 2010, pp. 32-33.

Cadre théorique du développement professionnel :
Les formations continues doivent avoir pour objectif d’améliorer les connaissances et les pratiques des enseignants, afin de favoriser l’apprentissage chez les élèves. « Si les activités de formation continue ne bonifient pas les connaissances et les pratiques en classe des enseignants, peu d’améliorations peuvent être attendues en ce qui a trait aux apprentissages des élèves. » (p. 32)

Facteurs favorables ou nuisibles quant au développement professionnel :
Afin que les formations continues aient un impact maximal sur l’amélioration des pratiques enseignantes et conséquemment sur les apprentissages des élèves, il est essentiel d’identifier les types de formation les plus efficaces. « En effet, une majorité d’études convergent et indiquent que pour être considérée efficace, la formation continue doit améliorer les pratiques des enseignants et, ultimement, les gains d’apprentissage des élèves. » (p. 32)

Éléments méthodologiques :
Les auteurs ont analysé 16 études portant sur l’efficacité des activités de formation continue. Ils ont cherché à connaître comment l’efficacité était évaluée et à discerner des éléments communs des formations continues efficaces.

Résultats :
  • Seulement la moitié des recherches étudiées (8 sur 16) utilisent les résultats des élèves afin d’évaluer l’efficacité du développement professionnel offert aux enseignants.
  • Lorsque les formations continues sont évaluées de manière systématique quant à leur impact sur l’apprentissage des élèves (en ayant recours lors de l’évaluation, aux résultats des élèves), les études indiquent que les formations les plus efficaces sont celles qui sont axées sur les approches pédagogiques structurées et explicites. Ces approches sont considérées comme étant davantage susceptibles d’améliorer les pratiques enseignantes et ainsi d’avoir un impact positif sur l’apprentissage des élèves.
  • Par contre, si on n’évalue pas la performance des élèves, les recherches indiquent d’autres types d’approches efficaces telles que les approches constructivistes. Pour ces recherches, l’évaluation est basée sur d’autres éléments que les résultats des élèves, par exemple sur le « quotient de bonheur » (ou degré de satisfaction des participants). L’évaluation repose alors sur des perceptions plutôt que sur des résultats concrets.
  • Dans les approches constructivistes, la connaissance est construite par l’apprenant et l’enseignant est perçu comme un accompagnateur de l’élève quant à la construction de son savoir (approche non-directive). À l’inverse, dans les approches structurées et explicites, les concepts et procédures à apprendre sont expliqués directement et explicitement à l’élève (l’enseignant soutient l’élève et il modèle l’apprentissage).
  • En conclusion, lorsque l’objectif visé par les formations continues est de favoriser l’apprentissage chez les élèves, les approches structurées et explicites sont considérées comme les plus efficaces pour aider les élèves à apprendre.
  • « À la lumière de nos résultats, il s’avère avisé d’affirmer que l’amélioration de l’efficacité des activités de développement professionnel passe par la formation des enseignants à l’utilisation de stratégies pédagogiques de type structuré et explicite. » (p. 33).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire