Bienvenue



Pour me rejoindre :

Stemar63@me.com

stephane.martineau@uqtr.ca

mardi 12 février 2013

Portfolio...encore !


Référence : Bibeau, R. (2006). « L’usine à gaz » ou le eportfolio de « Big Brother », Formation et Profession (12) 3, p. 33-36.

Résumé : Cet article décrit ce qu’est un portfolio professionnel, en explique l’utilité et les fonctions et décrit trois types de portfolios de développement : le portfolio juste pour moi, le portfolio « usine à gaz de Big Brother » et l’approche 3 portfolios distincts.

Qu’est-ce qu’un portfolio de développement professionnel ?

« Un portfolio de développement est une collection de travaux qui permet de documenter, pendant une certaine période, le cheminement effectué par l’apprenant dans l’acquisition de certaines compétences professionnelles. » (p. 33)

Le portfolio est utilisé comme outil de validation des acquis, de même que comme moyen pour planifier et orienter son cheminement personnel et professionnel. Il permet également de rendre l’individu davantage conscient de ses valeurs, de ses compétences, de ses croyances et de sa pratique professionnelle.

Pourquoi un portfolio de développement professionnel ?

C’est un outil qui favorise le développement de la pensée réflexive. Il permet également de s’autoévaluer et de prendre conscience de son cheminement professionnel.

Les deux fonctions du portfolio de développement professionnel :

Selon Bibeau, le portfolio de développement professionnel a deux fonctions :
1) améliorer la qualité de l’apprentissage et favoriser l’accompagnement et le suivi des apprentissages;
2) favoriser l’autoévaluation authentique de l’apprenant, ce qui le conduit à une meilleure connaissance et à une meilleure estime de soi.

Les trois types de portfolios de développement professionnel :

1)   L’approche personnalisée et individualisée ou portfolio « juste pour moi » : Portfolio conçu par l’apprenant, les documents étant entièrement sélectionnés et analysés par lui. Difficile pour le tuteur qui a à porter une évaluation sur ce type de portfolio.
2) L’approche « usine à gaz de Big Brother » ou portfolio tout-en-un : Le portfolio est alors pensé par et pour l’institution, en vue d’une évaluation. Ce type de portfolio sera également grandement utile à de futurs employeurs.
3) L’approche des trois portfolios distincts : Portfolios d’apprentissage, de présentation et d’évaluation. Cette approche favorise la démarche réflexive.

Le portfolio « juste pour moi » :
C’est un portfolio pour apprendre, un outil d’évaluation formative qui permet l’autorégulation et la métacognition. C’est un lieu d’indexation et de rangement de divers documents et réflexions. « C’est le portfolio d’apprentissage que l’étudiant contrôle, gère et ouvre à qui il veut. »

Toutefois, selon les tenants de l’approche « usine à gaz », cet outil ne peut servir à l’évaluation et à la certification car il est trop individualisé et personnalisé. « Si le portfolio « juste pour moi » a l’intérêt d’offrir un outil de réflexion et d’exposition à l’apprenant, il n’offre pourtant pas un espace de télécollaboration, de régulation et d’évaluation satisfaisant. » (p. 35)

L’ «usine à gaz de Big Brother »
C’est le portfolio institutionnel, conçu pour effectuer une évaluation sommative, pour certifier, pour établir une note, pour faire un bilan des acquis.

Les trois dossiers du portfolio de développement professionnel :

Dans cette approche, le portfolio numérique se divise en trois dossiers :
1) Le portfolio d’apprentissage : Utilisé pour l’évaluation formative, il permet à l’apprenant d’indexer ses travaux et de gérer ses apprentissages.
2) Le portfolio de présentation : Outil d’exposition pour montrer qui on est et ce qu’on fait.
3) Le portfolio d’évaluation : Sert à l’autoévaluation, à l’évaluation et à la certification.

Les trois dossiers sont interconnectés, interopérables (incluant un mot de passe et un système de protection des données) et portables (possibilité d’effacer, de recommencer, de sauvegarder).

Pour les trois dossiers, l’étudiant participe à l’évaluation (autoévaluation et co-évaluation étudiant-enseignant). 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire