Bienvenue



Pour me rejoindre :

Stemar63@me.com

stephane.martineau@uqtr.ca

jeudi 15 septembre 2011

Le monde intérieur des enseignants

Brève note sur : Abraham, A. (1982). Le monde intérieur des enseignants. Toulouse: Éxès. 

Qui est cette auteure ? Formation : psychologue. Approche : psychanalytique et rogérienne. Quel est son objet d’étude ? Elle a étudié le «monde intérieur» des enseignants de différents pays. Son analyse se fait à partir de quel outil ? MISPE = matrice interpersonnelle du soi professionnel de l’enseignant. Que dit-elle ? Elle constate que les enseignants ont tendance à faire une description d’eux-mêmes très proche de l’idéal. Elle constate aussi que les enseignants se décrivent de manière stéréotypée. Afin de comprendre ce qui précède, elle postule l’existence d’un «soi professionnel» multidimentionnel qui comporte 3 éléments : 1) soi réel; 2) soi idéal; 3) soi idéalisé. SOI RÉEL : l’instance pouvant rendre compte et symboliser de manière adéquate ce qui se passe dans l’organisme, ce qui est vécu, expérimenté, en relation avec autrui. SOI IDÉAL : il s’agit du soi tel de le praticien souhaiterait qu’il soit, en conformité avec ses valeurs, ses idéaux, ses souhaits. SOI IDÉALISÉ : l’illusion d’être parfait qu’entretient le praticien, elle est rendue indispensable en raison des fortes pressions du milieu scolaire. On peut dire que l’enseignant développe un masque illusoire afin de faire face aux nombreuses situations anxiogènes qui dévalorisent le soi. Toutefois, ce masque illusoire devient lui-même une source d’anxiété. Ainsi, le soi réel est aliéné. Cette aliénation procède d’une identification. En effet, le soi réel, en s’identifiant au soi idéal, produit un soi idéalisé qui devient vite une sorte d’instance tyrannique qui empêche le soi réel de remplir sa fonction première qui est le contact avec l’expérience vécue.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire