Bienvenue



Pour me rejoindre :

Stemar63@me.com

stephane.martineau@uqtr.ca

dimanche 29 mai 2011

Visions faussées de nos états mentaux : la réification de soi

Deux grandes visions de nos états mentaux ont cours actuellement. Une vision cognitiviste (positiviste) qui voit les états mentaux comme des choses à connaître objectivement et une vision constructiviste (relativiste) qui les voit comme des productions personnelles adaptables. Ces deux visions échouent à expliquer nos états mentaux car ceux-ci ne sont ni des objets que l'on peut saisir de manière extérieure à soi (que serait alors l'instance en nous qui le permettrait ?), ni de simples productions - en partie langagières - modifiables à loisir (nos états mentaux s'imposent en partie à nous). Si ces deux visions ne peuvent être acceptées comme des théories scientifiques qui expliquent nos états mentaux, elles expriment toutefois fort bien les deux principales idéologies par lesquelles actuellement nous nous expliquons à nous mêmes ces états mentaux. Dans le premier cas (cognitiviste), nous nous rapportons à nos états mentaux comme à des choses figées, immuables. Dans le deuxième cas (constructivisme), nous les voyons comme des choses à produire. Dans les deux cas, les états mentaux sont ramenés au rang d'objets et le sujet en est en quelque sorte dépossédé car il est sommé de faire l'expérience de ses états mentaux comme des «entités chosales». On peut appeler ce phénomène la «réification de soi».

Référence :
Axel Honneth (2007). La réification. Petit traité de Théorie critique. Paris : Gallimard. Paru originellement en allemand en 2005.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire