Bienvenue



Pour me rejoindre :

Stemar63@gmail.com

09 juin 2023

Naïveté des positivistes en sciences de l'éducation

Les positivistes pensent qu'ils se trouvent dans la même situation que le mathématicien qui dénomme et, par se mouvement même de dénommer, détermine exactement ce qui est dénommé. En sciences de l'éducation - comme dans toutes les sciences humaines et sociales - le chercheur n'est jamais « en face » d'un objet dont il aura totalement délimité les contours en le dénommant.

08 juin 2023

Quand la recherche souhaite intervenir sur l'humain...

Quand la recherche souhaite intervenir sur l'humain - comme en éducation - trois questions doivent s'articuler : 1- la question des valeurs; 2- la question de la rationalité; 3- la question de la faisabilité.
Les résultats devraient à la fois être dans le vrai, viser une certaine efficacité et concourir au juste. Dit autrement, les recherches doivent s'intéresser au logos, s'ancrer dans l'ethos et s'enraciner dans le pathos.

C'est dire que la scientificité ne peut être ici dissociée de son projet émancipateur car la recherche est alors finalisée en premier lieu par l'usage social qu'elle permet.

Donc, la seule recherche de la preuve ou de l'efficacité ne peut faire foi de tout, la recherche de sens est tout aussi nécessaire.

On comprend alors que se pose ici la question des valeurs comme éléments régulateurs de l'action.

Les recherches qui prétendent intervenir sur l'humain doivent toujours naviguer entre le vrai et le bien sans sacrifier l'un pour l'autre.

Une chose vraie n'est pas nécessairement souhaitable. Mais, une chose souhaitable n'est pas obligatoirement valide (vraie). Et, le vrai et le bien ne sont pas nécessairement faisables (ou efficaces).

En somme, tout en proposant des modèles d'intelligibilité du réel (qui tentent de dire le vrai), le chercheur suggère aussi des modèles propositionnels qui respectent le bien, le juste et le faisable.

Une idéologie : le scientisme...

La plupart des positivistes adhèrent au scientisme, lequel se caractérise par les croyances suivantes :
- Tout problème peut trouver une solution par la science.

- Toute solution scientifique à un problème est préférable à une autre qui ne serait pas scientifique.

- Seule la science peut tenir un discours de vérité.

- La science est donc le mode de connaissance suprême.

Cinq modes de validation des énoncés scientifiques

Par la méthode hypothético-déductive (par exemple en mathématiques);

Par la méthode expérimentale ou quasi-expérimentale;

Par la méthode corrélationnelle;

Par observation et modélisation;

Par la méthode argumentative (par exemple en histoire).